Menu
A La UNE


Comment choisir sa crème solaire


Le soleil, c’est bon pour le moral mais pas pour la peau. Sans la protection de vêtements couvrants et/ou d’une crème solaire efficace, l’exposition prolongée engendre des coups de soleil mais surtout, à long terme, des cancers de la peau (mélanomes, carcinomes) et un vieillissement cutané. Voici nos critères pour choisir la « bonne » crème solaire, c’est-à-dire celle qui convient le mieux à votre peau.


Rédigé le Jeudi 23 Décembre 2021 à 09:33 | Lu 110 fois

​POUR QUEL INDICE OPTER ?

Comment choisir sa crème solaire
La réglementation a mis de l’ordre dans les allégations : il existe désormais quatre catégories de protection et huit indices, aussi appelés FPS (facteur de protection solaire). Les indices 6 et 10 correspondent à une protection « faible » ; à 15, 20 et 25, on passe à la protection « moyenne » ; la « haute protection » correspond aux indices 30 et 50 tandis qu’à 50+, on atteint la « très haute protection ». Les expressions telles que « écran total » ont été interdites car aucune crème ne fi ltre 100 % des rayons ultraviolets (UV) du soleil. Hormis le cas particulier des enfants l’indice adapté dépend de votre type de peau : les plus élevés conviennent aux carnations très claires avec des yeux bleus ou verts et des cheveux blonds ou roux ; les peaux mates pourront elles se contenter d’une faible protection. Tout cela est à nuancer selon le contexte, par exemple pour une exposition de courte durée, les teints de porcelaine pourront se contenter d’un indice moins élevé. Pour choisir en connaissance de cause, rien de tel que de savoir à quoi correspondent réellement les indices. Ils refl ètent la transmission à la peau des UV selon la formule : 1/indice. Avec une crème indice 6, la quantité d’UV transmise sera de 1/6, soit 16,6 % ; avec une crème d’indice 50, elle sera de 2 %. Il y a donc peu de diff érence entre les indices proches : 25 est considéré comme protection « moyenne » alors que la crème ne laisse passer que 4 % des UV, 30 entre dans la catégorie « haute protection » avec 3,33 % d’UV non fi ltrés. Précisons que les UV considérés lorsqu’on calcule l’indice sont les UVB. Ce sont les plus « méchants » à court terme, les responsables des coups de soleil. Mais les UVA sont eux aussi redoutables : s’ils ne laissent pas de traces visibles, ils sont tout aussi impliqués dans la genèse des cancers cutanés. La réglementation impose donc depuis 2006 que les crèmes protègent contre les deux types d’UV, avec un rapport de 1 à 3 : une crème qui affi che un facteur de protection solaire (FPS) de 30 devra garantir une protection contre les UVA d’indice 10. Malheureusement, comme le montrent nos tests, la protection contre ces deux types d’UV n’est pas toujours conforme à l’indice affi - ché.

​UTILISER UN PRODUIT SOLAIRE D’UNE ANNÉE SUR L’AUTRE PEUT ÊTRE DANGEREUX.

Faux. Il risque cependant d’avoir perdu une partie de son efficacité, car les filtres solaires sont fragiles.

​LES SPRAYS LIQUIDES SONT AUSSI EFFICACES QUE LES CRÈMES.

Faux. Même si les indices sont les mêmes, les crèmes sont plus couvrantes et leur action dure plus longtemps.

MAL APPLIQUÉ UN INDICE PERD UN TIERS DE SES CAPACITÉS.

Faux. Il en perd la moitié. Prudence : beaucoup d’entre nous ont tendance à ne pas mettre suffisamment de produit, à mal l’étaler et à oublier de renouveler l’application toutes les deux heures !

​LES ÉCRANS SOLAIRES RÉSISTANTS À L'EAU SONT EFFICACES UNE HEURE.

Faux. Ils sont testés en laboratoire pour résister à deux bains de 20 min. Attention : pour les enfants qui jouent dans le sable, la protection dure encore moins longtemps.



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 12 Août 2022 - 17:48 Petits conseils pour bien dormir.

Vendredi 12 Août 2022 - 17:16 7 signes qui prouvent que vous êtes amoureux !


Nouveau commentaire :







Recevoir notre newsletter