Menu

Mickaël Pouvin : "C’est un rêve qui se concrétise"

Rédigé le Mardi 27 Avril 2021 à 17:11 | Lu 690 fois


Après s’être fait connaître à La Réunion lors de sa participation à l’émission Runstar, Mickaël Pouvin s’envole à Paris pour représenter les couleurs de son île à The Voice France où il sera coaché par Florent Pagny. Il sort ensuite son 1er album aux sonorités pop intitulé Karma et vit un an à Paris avant de rentrer pour préparer la suite. Il écrit et compose le titre « Éternel » (11 MILLIONS de vues), dont le succès dépassera les frontières et lui permettra de lancer son « Éternel Tour » à Maurice où il reçoit le prix de la chanson francophone de l’année et en Polynésie française. L’album du même nom, restera plu- sieurs mois en tête des ventes à la Réunion, avec des titres marquants tels que « Dans les nuages », « Grâce à vous » ou « Nouvelle Ère ». Son titre « Près des étoiles » ft Jérôme Clerville, récompensé par l’antenne Réunion Music Award du meilleur clip, vient notamment de passer la barre du million de vues.


"Près des étoiles" a été choisi pour promouvoir le français aux états-unis, racontez nous...

C’est un rêve qui se concrétise. Je me suis retrouvé à recevoir de nombreux messages des États-Unis et du Canada et j’ai compris que la chanson avait été sélectionnée pour le concours « Manie Musicale » qui a pour but de promouvoir la langue française. Le titre en Featuring avec Jérôme Clerville, est arrivé jusqu’en demi finale face à des artistes à succès, c’est pour moi une grande victoire d’avoir pu toucher autant de monde et je suis content que mes mots aient pu trouver un écho chez de nombreux étudiants et professeurs à l’autre bout du monde. Heureux de pouvoir représenter La Réunion aussi loin et de vivre et créer un lien fort avec ce nouveau public.

Parlez-nous de votre nouveau titre "dernière chance"...

Ce titre est le plus intime que j’ai pu proposer jusqu’à présent. Il n’était pas destiné à sortir publiquement puisqu’il s’agissait au départ d’une composition personnelle qui m’a permise de mettre des mots sur un passage difficile de ma vie privée. Avec mon équipe nous avons réalisé à quel point beaucoup de monde pouvaient s’identifier au message et nous l’avons travaillé en studio. C’est une ballade où se mêlent piano, violon, violoncelles et sonorités modernes. J’ai voulu beaucoup m’investir dans le clip également pour illustrer au mieux mes idées.

De quelle équipe vous êtes-vous entourée ?

J’ai fait appel à Sam Cruz pour le piano et je continue à travailler avec Sskyron qui sait précisément com- ment sublimer mon travail et lui apporter la dimension espérée. Nous avons aussi le plaisir d’entendre le virtuose Olivier Cordonin au violon et Lilian Praya au violoncelle. Pour le clip, c’est toujours le talentueux Mickaël Gresset à la réalisation, ce qui permet de garder une identité visuelle propre à tous mes clips. J’ai eu l’honneur de travailler avec la danseuse et chorégraphe Malaïka Salatis que j’admire beaucoup ainsi que Jérémy Fontaine danseur montant à La Réunion. Et bien sûr, à la production SHMevents avec ma manager Sarah Manglou que j’appelle ma Wonder Woman !

Au travers de cette chanson, quel message souhaitez-vous faire passer ?

La musique permet aux gens de s’identifier, de se retrouver, comme un miroir, un écho. Peut-être que ce titre aidera des gens à reconsidérer l’importance de leurs relations et qui sait, s’offrir un nouveau départ et un regard neuf pour un plus bel élan ? Bien sûr je ne parle pas des relations toxiques. Il faut savoir mettre un terme à ce qui ne nous apporte rien de sain. Mais souvent, nous passons d’une histoire à une autre sans se laisser la chance d’essayer et de se dire qu’on peut construire à nouveau. Ça peut parfois en valoir la peine.

Vous êtes auteur, compositeur et interprète, comment s'est passé l'écriture, qu'est-ce qui vous a inspiré ?

Nous avons tous, je pense, déjà vécu une histoire difficile, une fin douloureuse. Si on me demande jusqu’où je serais prêt à aller par amour, je répondrai que je ne sais faire que chanter. Alors c’est ce que j’ai fait. J’ai écrit « Dernière chance » de cette façon. Des mots qui viennent des tripes et l’envie de dire à l’autre que tout est possible. L’expérience qui fait mal peut être transcendée et se voir transformée positivement pour renaître sous une plus belle lumière.

On vous connaissait chanteur et dans votre nouveau clip on découvre un danseur, est-ce que cela a été facile pour vous ?

C’était un challenge et j’ai voulu innover en sortant de ma zone de confort et en apportant cette touche d’expression corporelle. Malaïka à été très bienveillante et rassurante. J’ai été très bien entouré et je suis heureux de présenter cette autre fa- cette au public.

Quels sont vos projets ?

Je souhaite développer et étendre mon travail d'auteur compositeur pour d'autres artistes et je travaille désormais sur mon 3ème album ! Nous envisageons également une tournée aux États-Unis dès la sortie de crise. Encore de belles choses à partager !


Nouveau commentaire :







+ Lus des 24H