Télé Mag +
Facebook
YouTube
LinkedIn
Instagram
Menu

Érika Velio : Fanm kréol i pé touche zétwal !


Rédigé le Mardi 12 Mars 2024 à 17:00 | Lu 23 fois modifié le Lundi 11 Mars 2024

Dans l’immensité céleste de l’aérospatial, Érika Velio se démarque comme une étoile brillante, propulsant la Réunion vers de nouveaux horizons dans le domaine de la science et de la technologie. Ingénieure en Sciences et Techniques, Érika a gravi
les échelons pour devenir directrice de service dans un prestigieux institut de recherche spatiale, où elle orchestre des projets d’envergure sur l’astrophysique, les exoplanètes et l’observation de la Terre.



Loin de se laisser limiter par les préjugés, Érika a trouvé sa passion dans les étoiles, malgré les doutes.
“Tout est parti des mots de mon père pendant mon enfance. ‘La mécanique ce n’est pas pour les filles’. Il pensait bien dire, son idée était juste qu’il ne voulait pas que j’ai les mains sales… J’ai un grand respect pour le travail que chacun fait et j’aime travailler car c’est cet exemple que mon père m’a donné. Alors, ses mots m’ont poussée vers les étoiles !” confie-t-elle se remémorant son enfance.

Dans son environnement professionnel, Érika a toujours œuvré aux côtés d’hommes et de femmes passionnés, chacun trouvant sa place dans cette exploration cosmique. Elle constate avec satisfaction une tendance croissante à la présence féminine dans les postes de haut niveau, tout en encourageant les jeunes filles à embrasser les sciences et les techniques.

Lorsqu’on l’interroge sur la journée de la femme, elle nous répond : “Le 8 mars est surtout la célébration de nos droits de femme dans la société. Les droits de la femme partent de loin. On n’avait pas le droit ni de travailler, ni de voter ! On ne pouvait même pas porter un pantalon. Les choses ont beaucoup évolué et nous ne devons pas oublier que des femmes ont lutté pour nous donner ces droits alors par respect nous devons poursuivre nos efforts pour que le traitement des femmes soit de plus en plus équitable dans tous les domaines autant privés que professionnels.” Travailler dans un environnement international a été pour Érika une expérience stimulante et enrichissante. Son origine réunionnaise lui a conféré une grande adaptabilité face aux différentes cultures et nationalités, nourrissant ainsi son ouverture d’esprit.
Au-delà de sa carrière professionnelle, Érika s’engage activement pour l’émancipation des femmes à
la Réunion. En tant que présidente d’une association locale, elle œuvre pour la création d’un Centre Spatial Réunionnais, visant à former et à accompagner les futurs entrepreneurs et architectes du spatial de l’Outre-Mer. Son association, PIKALI, (* Pou Implémant la Kiltir Aérospatial Lokal et Innovante) travaille sur plusieurs initiatives. “Avec notre association PIKALI, nous travaillons sur différentes thématiques telles que “comment attirer les filles vers les sciences et techniques” ou “éviter de catégoriser les métiers” tout cela en utilisant des activités ludiques en lien avec le monde fascinant du spatial. “ dit-elle.

“Notre association bénéficie du soutien de l’Académie de La Réunion, de la Martinique et de la Guyane, ainsi que de la Fondation de France, de la Ville de Saint-Paul et du ministère des Outre-mer. Nous sommes également soutenus par des acteurs majeurs de l’industrie spatiale tels que l’ESA, le CNES et Airbus Defence & Space.

Par ailleurs, dans ma pratique du management au sein de mon entreprise, je mets un point d’honneur à favoriser le développement personnel de chaque membre de mon équipe, qu’il s’agisse d’hommes ou de femmes, afin qu’ils puissent s’épanouir dans leur rôle. Tous reçoivent la même attention de ma part. Je constate qu’il est plus facile d’adopter cette approche aux Pays-Bas qu’en France, où la mentalité est différente. En France, j’aurais besoin de coacher davantage les femmes pour qu’elles se sentent en confiance pour se former et évoluer vers des postes plus ambitieux.
Que ce soit à travers notre association ou dans le cadre de mon travail, nous accueillons des stagiaires pour les guider vers l’excellence.”

Elle ajoute : “Notre bureau du conseil d’administration est aussi composé de moitié d’hommes et de femmes. Eline, Amandine, Alyson et moi-même sommes au sein du bureau et Odile est notre première salariée. Nous accueillons aussi des stagiaires“.

UN APPEL À L’ACTION POUR UN FUTUR RAYONNANT

Érika encourage les jeunes filles à croire en leurs talents et à poursuivre leurs rêves d’ingénierie et de sciences : “A toutes les jeunes filles, vous pouvez vous faire confiance et croire en vos talents. Vous engager vers les sciences ou l’ingénierie est très important pour agir sur notre environnement. Vous devez apprendre de nos coutumes et vous enrichir avec les théories et raisonnements scientifiques. Le chemin ne sera pas facile, mais c’est bien dans cette difficulté que vous en ressentirez la plus grande satisfaction.”
Cette femme de science nous livre des paroles sincères à propos de l’ingénierie à La Réunion :
« L’INSEE rapporte que, que ce soit en politique, dans les entreprises ou les administrations, les femmes accèdent moins aux fonctions de pouvoir que les hommes. Par exemple, seulement 13% des maires sont des femmes, contre 20% au niveau national.
Les métiers les plus courants pour les femmes à la Réunion demeurent principalement dans la fonction publique hospitalière ou territoriale, ainsi que dans l’éducation nationale, tandis que dans le secteur privé, elles occupent souvent des postes administratifs ou des emplois de nettoyage. Les écarts de salaire entre hommes et femmes demeurent toujours trop importants. De plus, la Réunion est la région qui compte le moins de diplômés natifs et résidant sur l’île. Pour couronner le tout, seulement 1% des natifs occupent des postes de haute responsabilité.

Je propose de saisir les opportunités pour agir sur des projets qui transformeront l’avenir de notre territoire. Il est essentiel d’avoir une vision et d’anticiper au lieu d’attendre que les problèmes surviennent pour les résoudre. L’ingénierie est un domaine indispensable pour la construction et le maintien d’une société. Par conséquent, adoptons une approche plus innovante, en dehors du cadre actuel, avec empathie et flexibilité afin de réellement créer un changement.”

Avec détermination et passion, Erika Vélio trace courageusement sa trajectoire vers les étoiles, offrant ainsi un exemple lumineux pour les femmes réunionnaises et pour tous ceux qui aspirent à repousser les frontières de la connaissance.
Ansamb, allon touche zétwal !


Rubriques | LES CARNETS | Portait | C'TENDANCES | Sortie | Infos TV | Contact | Mentions légales



Publicité