Télé Mag +
Facebook
Twitter
YouTube
Menu

Les règles d’or de la piste cyclable


Dans l’air du temps, le cyclisme gagne du terrain sur le bitume. Afin de pouvoir
mettre la pédale douce, les villes développent des pistes cyclables. Mais encore
faudrait-il les utiliser correctement !


​Ecologique, économique et sain, le vélo fait consensus. Mais si les pouvoirs publics plébiscitent ce mode de transport au quotidien, les cyclistes ne sont pas à l’abri du danger. La vigilance est alors de mise.
 
LE VÉLO AVALE LES KILOMÈTRES
Etant donné que les adeptes du vélo n’ont pas le droit de rouler sur les trottoirs, la loi leur impose de rejoindre la route de 8 ans, les villes multiplient les voies réservées. Le schéma national vélo prévoit en effet le déploiement d’un large réseau d’itinéraires aménagé sur lequel les cyclistes n’ont pas à côtoyer les voitures. Selon l’Observatoire National des Véloroutes et Voies Vertes ce réseau comptait plus de 15000 kilomètres opérationnels au 01/01/2018 sur les 22870 prévus. En tête de liste, les pistes cyclables prennent la forme de voies de circulation séparées ou adjacentes au reste du trafic et matérialisées par des logos au sol et des panneaux tandis que les bandes cyclables correspondent à un simple marquage sur une chaussée classique.
 
LE CODE DE LA ROUTE POUR TOUS
Que vous rouliez ou non sur des voies réservées, cela ne vous dispense pas de respecter le code de la route ! les cyclistes sont en effet assujettis comme n’importe quel autre usager. Dès lors, on oublie l’utilisation du téléphone portable ou d’écouteurs lorsqu’on tient son guidon, sous peine de subir une contravention. Par ailleurs, si le casque de protection n’est obligatoire que jusqu’à 12 ans, le gilet fluorescent est quant à lui imposé à tous les vélos, de nuit hors agglomérations. Mais il est prudent de le porter également en ville. Côté signalisation, vous vous devez sans surprise de respecter un stop, un cédez-le-passage, un feu rouge ou un sens interdit, sauf lorsqu’une signalétique particulière autorise justement les cyclistes à franchir un feu ou indique un double sens cyclable.

DES LOIS PARFOIS OBLIGATOIRES
Les règles propres aux bicyclettes restent malheureusement largement méconnues, comme l’a démontré une enquête de l’association prévention routière, à laquelle seules 6% des personnes interrogées avaient répondu correctement. Rappelons donc que le premier réflexe de tout cycliste doit être d’emprunter les pistes cyclables balisées. Si vous voyez un panneau représentant un vélo blanc sur fond bleu, il s’agit d’ailleurs d’une obligation, tandis qu’une forme carrée désigne une piste ou une bande simplement conseillée. Lorsqu’un « sas vélo » est matérialisée au sol juste avant un feu, vous devez aussi vous y arrêter, afin d’être visible des automobilistes et de pouvoir changer de direction sans encombre. Concernant la circulation sur les voies de bus et dans les zones piétonnes, il faut encore un panneau vous y autorisant. Bien que primordiales, les règles de priorité ne sont pas toujours claires. Sachez ainsi que la piste ou bande cyclable est considérée comme une voie de la chaussée principale qu’elle longe et bénéficie à ce titre des mêmes priorités. Parce qu’ils sont vulnérables, les cyclistes se doivent enfin d’être particulièrement vigilants à tout ce qui les entourent et notamment aux obstacles, aux ouvertures impromptues de portières et aux voitures les serrant d’un peu trop près.

Rédigé le Samedi 10 Octobre 2020 à 10:00 | Lu 51 fois


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 12 Octobre 2020 - 16:00 Le smartphone au volant, fléau de la route


Nouveau commentaire :