Télé Mag +
Facebook
Twitter
YouTube
Menu

Ecolo

Des plantes pour sauver les tortues



Des plantes pour sauver les tortues
Dans le cadre du projet de réhabilitation des plages de pontes des tortues marines, L’association Centre d’Etude et de Découverte des Tortues Marines (CEDTM) en partenariat avec l’association Best Run de l’Université de La Réunion poursuit sa campagne de revégétalisation des plages en espèces végétales indigènes. L’objectif : recréer un environnement favorable à la ponte des tortues qui sont attirées par les odeurs des plantes et bénéficient de leur ombre protectrice. Les plantes servent également à freiner l’érosion et à retenir le sable, donc à préserver le lieu de ponte.

L’approche des baleines en vidéo

Des plantes pour sauver les tortues
Le CEDTM se préoccupe également du sort des cétacés comme les baleines qui côtoient nos côtes en cette saison. Depuis 2017, l’association planche sur des projets de recherche, de conservation et de protection des mammifères marins dans le cadre des mesures compensatoires en matière d’environnement de la Nouvelle Route du Littoral, en partenariat avec la Région Réunion.
Elle vient de lancer une chaîne vidéo Youtube intitulée “ La minute Quiétude ” et alimentée par un premier film court de sensibilisation « J’observe les baleines « qui nous emmène à la rencontre des grandes voyageuses et nous apprend comment les observer et comment agir pour les protéger. Ce premier support récapitule de manière pédagogique les règles pour une approche responsable des mammifères marins, dans la continuité de la charte d’approche des cétacés publiée par la Préfecture en juin dernier. La chaîne devrait à terme abriter une dizaine de vidéos ; une version en anglais est aussi en préparation. L’équipe Quiétude invite à partager : “ cette vidéo au plus grand nombre pour en apprendre davantage sur le spectacle qui nous est offert, et en profiter au mieux en toute quiétude ! “.

L’écoresponsabilité même en vacances

Des plantes pour sauver les tortues
La Fondation Vinci Autoroutes pour une conduite responsable et l’institut de sondages Ipsos viennent de publier les résultats d’une étude sur la façon dont les Français (l’échantillon sondé se limite au territoire de la France métropolitaine) gèrent leurs déchets sur la route des vacances : “ qu’en font-ils durant leurs trajets et lors de leurs pauses ? Quel regard portent-ils sur les comportements de leurs concitoyens ? Qui sont les plus écoresponsables ? ” On y apprend une donnée paradoxale : les gestes inciviques augmentent, mais en général les Français sont plus prompts à incriminer les autres qu’à remettre en cause leurs comportements. Seulement 3% de Français avouent jeter des déchets dans la rue ou sur la route mais ils sont 46% à penser que les autres le font ! 40% de ceux qui le font avouent ne pas vouloir les garder le temps de trouver une poubelle ; 34% d’entre eux estiment payer des impôts et des taxes qui doivent notamment servir au ramassage des déchets. Autre enseignement : 9 Français sur 10 déclarent trier régulièrement leurs déchets dans la vie de tous les jours (et 70% systématiquement). Ils sont aussi 86% à le faire sur leur lieu de vacances (et 63% systématiquement).

Rédigé le Vendredi 16 Août 2019 à 07:00 | Lu 53 fois


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Août 2019 - 07:00 Pique-nique zéro déchet

Vendredi 2 Août 2019 - 08:26 L’énergie thermique en guise de clim