Télé Mag +
Facebook
Twitter
YouTube
Menu

L’AGENT IMMOBILIER COURTISÉ PAR LES RECRUTEURS



L’AGENT IMMOBILIER COURTISÉ PAR LES RECRUTEURS
​Vous souhaitez changer d’horizon professionnel et vous reconvertir ? Particulièrement dynamique ces dernières années, le marché de l’immobilier est à la recherche de nouveaux talents et offre de nombreuses possibilités d’emploi, en tant qu’indépendant ou salarié. En 2020, investir dans la pierre est plus que jamais une valeur sûre qui intéresse bon nombre de Français. Grâce à des taux d’emprunt particulièrement avantageux, les ventes ont atteint des records en 2018 et 2019. Résultat de cette hausse : les besoins en agents immobiliers se multiplient à la vitesse grand V. D’après la Fédération française du bâtiment, le secteur devrait créer cette année 25 000 emplois nets, alors que les recruteurs peinent à trouver les talents nécessaires pour occuper les postes déjà existants. Le métier d’agent est même le troisième le plus recherché sur la plateforme professionnelle LinkedIn, et se distingue comme le seul du top 15 à ne pas faire partie du domaine des nouvelles technologies. Épanouissant, bénéficiant d’une image positive, offrant des perspectives d’évolution rapide et des rémunérations gratifiantes, il possède en outre d’indéniables atouts. C’est donc une carrière de choix pour ceux qui souhaitent se réorienter.

UNE FORMATION QUALIFIANTE SUR LE TERRAIN
Afin de pouvoir exercer en tant qu’agent indépendant, il est obligatoire de décrocher le sésame : la carte professionnelle immobilière. Si vous travaillez sans cette dernière, vous êtes passible de 7 500 € d’amende et jusqu’à 6 mois d’emprisonnement. Pour l’obtenir, vous pouvez bien entendu opter pour un BTS spécialisé dans les professions immobilières ou un diplôme juridique, économique ou commercial de niveau bac +3 figurant au Répertoire national des certifications professionnelles. Mais d’autres voies existent également, et ce, sans faire d’études. En effet, il vous est possible d’être employé comme salarié au sein d’une agence ou d’un réseau de mandataires. La principale qualité recherchée ? Être un bon vendeur. Si vous possédez déjà une expérience en tant que commercial, vous avez donc toutes les cartes en main. Pour réussir, vous devrez aussi faire preuve d’une bonne capacité d’adaptation et d’un excellent sens du relationnel. Au bout d’un certain nombre d’années d’expérience dans l’immobilier, allant de trois à dix ans selon que vous ayez ou non le baccalauréat, vous pouvez alors obtenir la carte et devenir ainsi indépendant.

UN MÉTIER AUX MULTIPLES FACETTES
Si la profession séduit tant, c’est aussi parce qu’elle offre un éventail de tâches très variées : gestion immobilière, notamment pour les biens en location, mais aussi transaction ou encore promotion de projets – immeubles, résidences – récemment construits ou en cours de construction qui fleurissent un peu partout. En tant qu’employé, vous bénéficiez de tous les avantages liés au salariat, congés payés, protection sociale, retraite, et d’une certaine sécurité. Sorte de « franchisé » à mi-chemin entre l’agent salarié et l’agent indépendant, le négociateur mandataire jouit d’une liberté dans l’organisation de son travail, mais doit reverser une partie de ses honoraires au propriétaire du réseau. Enfin, le statut d’indépendant vous laisse une grande liberté en termes de rythme, mais aussi de mobilité. Vous pouvez même exercer depuis votre domicile et, grâce au développement de nouveaux outils numériques, effectuer des visites virtuelles. Cerise sur le gâteau : vous conservez pour vous seul la totalité des honoraires sur les transactions immobilières ce qui, au vu des prix du marché, peut représenter des sommes considérables.

DES DÉBOUCHÉS ASSURÉS
D’après Recrutimmo.com, un site d’emploi dédié à l’immobilier, 95 % des recruteurs affirment être aujourd’hui en pénurie de talents. Une véritable aubaine offrant une quasi- garantie d’embauche ! Or, près d’un aspirant agent sur deux ne possède pas d’expérience dans l’immobilier et cherche une reconversion. Si vous êtes intéressé, n’hésitez pas à postuler sur les plateformes professionnelles généralistes ou spécialisées ou bien directement auprès des agences, très demandeuses.

Rédigé le Lundi 14 Septembre 2020 à 16:00 | Lu 32 fois


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 27 Septembre 2020 - 16:00 Soigner les croûtes de lait

Dimanche 27 Septembre 2020 - 12:00 Bébé secoué la maltraitance invisible


Nouveau commentaire :


Recevoir notre newsletter