Télé Mag +
Facebook
Twitter
YouTube
Menu

Ecolo

LA « pêche bichique » réglementée



LA « pêche bichique » réglementée
Face à la diminution des stocks de cabots bouche-ronde dans les rivières, la Préfecture rappelle la réglementation qui encadre la pêche des juvéniles de ces poissons, mieux connus sous le nom de bichiques. Le cycle de vie : les adultes, les cabots bouche-ronde, se reproduisent et pondent leurs oeufs en rivière, sous les cailloux. Après éclosion, les larves se laissent porter par le courant jusqu’à l’océan, où elles ont besoin de passer une partie de leur vie pour s’y développer jusqu’au stade juvénile.

l’inscription des Terres et mers australes françaises sur la Liste du patrimoine mondial

LA « pêche bichique » réglementée
Les Terres et mers australes françaises (Crozet, Kerguelen, Saint-Paul et Amsterdam), les plus vastes des rares terres émergées du sud de l’océan Indien abritent une biodiversité exceptionnelle, notamment l’une des plus fortes concentrations et diversités d’oiseaux et de mammifères marins au monde
« Cette inscription conforte également les décisions gouvernementales en matière de protection de l’environnement prises sur ces territoires. Elle nous appelle enfin à être à la hauteur des enjeux environnementaux planétaires en renouvelant nos efforts de conservation et en renforçant la gestion exemplaire du bien. »
L’exemplarité de gestion du site avait été saluée par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) qui l’a intégré à sa Liste verte des aires protégées et conservées.

Un réseau anti-gaspi local

Un nouveau réseau anti-gaspi a vu le jour à l’occasion de la Journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire, le REGAL. La charte fondatrice du Réseau pour Eviter le Gaspillage ALimentaire (REGAL) a été signée par l’ensemble des partenaires et financeurs du projet : la Préfecture, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), la Direction de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt (DAAF), La Région, Le Conseil Départemental, la les Communautés d’Agglomération du Sud (CASUD et CIVIS), du Nord (CINOR), de l’Est (CIREST) et de l’Ouest (TCO), la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de La Réunion, Réunion, Développement, Accompagnement et Assistance (RD2A), Phénix et Run’Concept. Ils se sont engagés pour une démarche participative tournée vers un objectif commun : promouvoir sur notre île le bien-manger pour soi et pour la planète. Porté par la société coopérative et participative réunionnaise RD2A et ouvert à toutes et tous sur la base du volontariat, le REGAL Réunion se veut un réseau – le premier des Outre-Mer – fait pour et par les actrices et acteurs. L’ambition : la mise en oeuvre locale de la lutte contre le gaspillage alimentaire en vue d’atteindre l’objectif de -50% de gaspillage alimentaire d’ici 2025 établi par le Pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire.

Rédigé le Vendredi 1 Novembre 2019 à 07:00 | Lu 87 fois


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 8 Novembre 2019 - 07:00 Glyphotests locaux, faut-il s’alarmer ?

Vendredi 11 Octobre 2019 - 07:00 Feu vert pour les fertilisants organiques