Menu
News


LE MICROBIOTE UN ACTEUR CLÉ DE NOTRE SANTÉ


Les bactéries et microorganismes qui composent notre flore intestinale intéressent de plus en plus
les chercheurs. Et pour cause : leur action serait essentielle pour être en bonne santé. Notre bienêtre
dépend-il de nos intestins ?


Rédigé le Mardi 22 Septembre 2020 à 17:00 | Lu 171 fois

​Notre ventre abrite une vie insoupçonnée : le microbiote, ensemble des micro-organismes qui peuplent le tube digestif. Composé de près de 100 000 milliards de bactéries, virus, levures et champignons, il est unique à chaque individu et peut peser jusqu’à 5 kg. Il se développe dès la naissance et jusqu’à l’âge de 3 ou 4 ans. Au cours de la vie, il pourra ensuite se modifier en fonction de l’environnement, de l’alimentation ou de la prise de médicaments. Des changements qui ne sont pas sans conséquence, puisque la moindre altération peut avoir des effets dramatiques sur le corps, voire influencer le développement de certaines maladies. À quoi servent ces microbes bienfaisants et comment agissent-ils en symbiose avec notre organisme ?
 
​UN ACTEUR MAJEUR DE LA DIGESTION
La plus importante des fonctions du microbiote intestinal est la digestion. Les bactéries qui le composent permettent la fermentation d’aliments autrement impossibles à assimiler, aident à absorber des nutriments essentiels et synthétisent certaines vitamines. Si ces micro-organismes viennent à manquer, le transit se détraque. Les troubles du microbiote compliquent l’existence des personnes qui en souffrent, les empêchant parfois de mener une vie professionnelle et sociale normale. Pour guérir du syndrome de l’intestin irritable et de l’infection multirécidivante, le traitement le plus prometteur est la transplantation de matières fécales. Encore tabou il y a quelques années, cette thérapie consiste à apporter un microbiote sain chez un patient dont le microbiote est altéré. Les résultats sont sans appel : son taux de guérison est de 80 à 100 %, contre 20 à 30 % avec une médication classique. Autre conséquence d’une mauvaise digestion due à une flore intestinale faible : la prise de poids. À l’hôpital de la Pitié Salpêtrière, des médecins ont découvert que les patients obèses présentaient un déficit marqué de certains groupes de bactéries.
 
​LUTTER CONTRE LES MALADIES
Le microbiote est un élément indispensable au système immunitaire. Il agit comme une sorte de barrière face aux germes pathogènes extérieurs, parce que ceux-ci, en pénétrant dans le tube digestif, se trouvent en concurrence directe avec les micro- organismes qu’il abrite (ils les empêchent de s’y fixer en occupant la place disponible sur les parois intestinales), mais aussi parce que certains produisent des toxines qui détruisent tout élément intrus. La flore intestinale stimule les cellules immunitaires qui produisent les anticorps, majoritairement présentes au niveau du tube digestif. Plus un microbiote est riche et diversifié, plus on a de chances d’être en bonne santé. On observe un microbiote appauvri chez les patients souffrant de maladies inflammatoires, auto-immunes, de diabète, de Parkinson et de cancer. Il existe également un microbiote cutané, vaginal ou encore pulmonaire. Si leur rôle sur la santé globale est moindre, perturber leur équilibre peut néanmoins entraîner de nombreux dysfonctionnements, comme des inflammations ou le développement de champignons pathogènes.
 
​UN RÔLE INSOUPÇONNÉ
Et si les micro-organismes vivant dans notre ventre influaient sur notre personnalité, notre développement cérébral et notre prise de décision ? Certains médecins considèrent notre intestin comme une sorte de deuxième cerveau. Des chercheurs ont ainsi observé que le stress et la dépression étaient corrélés à un microbiote appauvri. Les bactéries de notre microbiote émettent des substances en lien avec notre bien-être mental. Ainsi, la sérotonine, l’hormone du bien-être, est produite à 95 % par l’intestin et non par le cerveau !
 
​COMMENT RESTAURER SA FLORE INTESTINALE ?
Plébiscités depuis quelques années, les probiotiques permettent de booster le microbiote des intestins, améliorant ainsi la digestion et stimulant le système immunitaire. Mieux vaut demander l’avis de votre médecin ou pharmacien plutôt que de faire une cure au hasard, qui ne sera pas forcément adaptée à vos besoins. Si beaucoup de personnes souffrant de problèmes de transit et de ballonnements remarquent une nette amélioration de leurs symptômes, les probiotiques ne sont toutefois pas indispensables au bien-être de l’intestin. Vous pouvez miser sur des aliments qui vont régénérer et diversifier les micro-organismes présents dans le tube digestif. Ainsi, fruits, légumes frais et légumineuses, riches en fibres, sont généralement associés à une flore intestinale plus riche. Les aliments naturellement fermentés, du type yaourts, kombucha, kéfir ou choucroute, sont réputés bénéfiques. Un régime à base de produits ultratransformés et sucres raffinés aura tendance à appauvrir votre microbiote. Limitez autant que possible la prise de médicaments non indispensables, notamment lorsqu’il s’agit d’antibiotiques.



Nouveau commentaire :