Menu
A La UNE


TICKET DE CAISSE DÉMATÉRIALISÉ, GARE À VOS DONNÉES!


Le 1er janvier 2023 marquera la fin de l’impression automatique de tous les tickets de caisse, CB et autres bons de réduction en magasin. Mais alors que ces preuves d’achat sont indispensables, quelles sont les alternatives et leurs conséquences ? On fait le point.


Rédigé le Mardi 27 Septembre 2022 à 11:24 | Lu 79 fois

Moins de papier, moins de pollution.

Les tickets de caisse, bons de réduction et autres reçus de carte bancaire sont la nouvelle cible de la protection environnementale. Pour éviter la production de tonnes de papier qui finissent le plus souvent à la poubelle et la pollution qui va avec, la loi antigaspillage du 10 février 2020 a en effet programmé la fin de l’impression systématique de tous ces tickets au 1er janvier 2023. À moins de demander une version papier, il faudra donc accepter un format dématérialisé. Mais à l’heure de changer nos habitudes, certaines conséquences sur nos droits ne doivent pas être négligées.

PAS DE REÇU, PAS DE PREUVE !
Bon nombre de magasins demandent déjà à leurs clients s’ils veulent leur ticket papier ou un envoi par e-mail. Pour éviter de s’encombrer ou gagner du temps, il est ainsi de plus en plus courant de refuser tout bonnement ce reçu pour les emplettes du quotidien. Dans ce cas, ce dernier est alors tout de même imprimé, puis jeté à la poubelle par le vendeur puisque l’enseigne a l’obligation légale d’émettre cette facture. Mais outre un impact écologique inchangé, cette pratique comporte un inconvénient majeur, dénoncé par plusieurs associations de défense des consommateurs : un défaut de preuve. « Faute de ticket de caisse, vous ne pouvez pas prouver le contenu de vos achats au vigile de l’enseigne par exemple. De même, si vous constatez un souci avec un produit une fois chez vous, vous ne pourrez pas procéder à un échange ou faire valoir sa garantie. Et sans reçu, on ne peut pas non plus vérifier que le montant payé correspond bien aux articles achetés et que les éventuelles réductions et promotions ont été appliquées ».

LE PIÈGE DE L’E-MAIL
Afin d’en finir avec le papier tout en délivrant cette preuve d’achat, deux solutions se sont déjà développées : le mailing et le compte fidélité. Dans un cas comme dans l’autre, cela implique toutefois de fournir, a minima, votre e-mail à d’innombrables magasins… Dans son livre blanc sur les données et moyens de paiement de 2021, la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) a d’ores et déjà averti que cette dématérialisation « ne saurait être utilisée à des fins de prospection commerciale sans respecter les principes en la matière », à savoir le recueil du consentement du client, ainsi que la possibilité de s’opposer en amont à cette prospection. Sauf que cette procédure reste très floue, tandis que ces données sont une mine d’or pour les commerces.

Des solutions innovantes voient le jour mais...

UN TICKET 2.0
Flairant un nouveau marché, plusieurs start-up proposent une dématérialisation plus innovante. Sans contact, code barre ou interface bancaire, chaque appli y va de sa solution pour rendre l’envoi du reçu simple et rapide, puis permettre son stockage, en récupérant ou non les données clients. Il suffit par exemple de scanner le QR code qui s’affiche après le paiement pour consulter et télécharger son ticket de caisse depuis une page web, sans besoin d’application ni d’inscription. De cette façon, aucune donnée personnelle ne filtre »... du moins aucune qui permette au magasin de vous spammer par e-mail puisque c’est un cookie de session qui est utilisé ici. Ce dernier vous permettra d’ailleurs d’accéder librement à vos tickets passés depuis le site. Ceci dit, si vous voulez les conserver dans la durée, il sera utile de créer un compte ou de télécharger vos documents sur votre ordinateur.

PAS DE SOLUTION UNIQUE
Si les applications de tickets dématérialisés promettent de ne pas perdre de temps en caisse, elles comportent aussi des inconvénients. En tête de liste, ces outils nécessitent un partenariat avec le magasin. Avant que l’un ne sorte du lot et se diffuse à vitesse grand V, on risque donc fort d’avoir nos tickets de caisse éparpillés sur de multiples applis. De plus, pour gagner la faveur des enseignes, ces solutions intègrent des fonctionnalités de fidélisation client. La promotion ou le bon de réduction qui suivait le ticket papier se transforme ainsi en un spot dynamique affiché sous le reçu, auquel peut s’ajouter un lien vers le site de la boutique et son compte de réseau social ou encore la proposition de créer un compte fidélité. Quant à ceux qui ne sont pas à l’aise avec un smartphone ou qui n’en ont pas, ils devront se résigner à communiquer leur email à chaque achat ou, plus sûr, penser à demander un ticket de caisse papier



Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 30 Octobre 2022 - 10:29 Fête des diplômés de l’IRTS.


Nouveau commentaire :