Menu
A La UNE


Faim ou envie de manger : faites la différence


Un petit gâteau pour se caler l’estomac, une barre chocolatée pour le goûter... Beaucoup confondent l’envie de manger avec la faim et adoptent
de mauvaises habitudes alimentaires.


Rédigé le Mardi 24 Août 2021 à 11:28 | Lu 85 fois

​« J'ai faim ! », « j'ai envie de manger »

Si ces deux phrases ont la même finalité (se ruer dans la cuisine pour avaler ce qu'il reste dans le frigo), elles n'ont en revanche pas les mêmes conséquences. La première en effet répond à un besoin physiologique, tandis que la seconde se traduit seulement par des kilos superflus.

​DÉCRYPTER LES SIGNAUX

Faim ou envie de manger : faites la différence
La faim est avant tout physiologique et répond à un besoin d'énergie de l'organisme. Quand elle survient, elle sait se faire entendre : gargouillis, tiraillements dans le ventre ou encore borborygmes nous font comprendre qu'il est l'heure d'avaler un petit quelque chose, au risque de subir des sensations désagréables comme des tremblements ou de l'hypoglycémie. En mangeant par faim, on ingère donc tous les nutriments dont notre corps a besoin pour se remettre en marche, à condition de privilégier bien sûr des repas équilibrés. À l'inverse, l'envie de manger nous pousse à grignoter sans faim et reste avant tout psychologique. Lorsqu'on mange uniquement par envie, les calories apportées à notre organisme vont surtout se stocker dans les tissus adipeux et nous faire prendre des kilos inutiles.

​COMBATTRE L'ENVIE DE MANGER

Cette envie de manger est généralement déclenchée par des émotions négatives (stress, angoisse, colère etc.) que l'on compense par la nourriture. D'autres facteurs comme la routine sont aussi des déclencheurs de cette faim dite « cognitive » : qui n'a jamais pris un goûter par habitude alors qu'il n'avait pas vraiment faim ? De la même façon, les odeurs ou la vue d'un délicieux gâteau peuvent entraîner des envies impulsives de manger. Et difficile de se raisonner dans ces cas-là ! Pour limiter la casse, on commence par identifier si l'on ressent de la faim. Dans le cas contraire, pour éviter de craquer, on se change les idées : une petite promenade de quelques minutes, un footing ou une pause thé aident à passer à autre chose. Devant les boulangeries, pâtisseries et autres commerces de torture, courage, fuyons ! Et si l'envie de manger est vraiment trop forte, on grignote sain en croquant par exemple dans une pomme qui, bien que beaucoup moins alléchante qu'un pain au chocolat, n'en demeure pas moins le meilleur des coupe- faim !



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 9 Septembre 2021 - 14:50 Quelle carte bancaire choisir ?

Jeudi 9 Septembre 2021 - 14:41 Déshydratation, le mal qui sèche


Nouveau commentaire :






Recevoir notre newsletter