Télé Mag +
Facebook
Twitter
YouTube
Menu

TENDANCES

SERVICE CIVIQUE : LES JEUNES S’ENGAGENT POUR LA COLLECTIVITÉ


Entre militantisme pour des grandes causes et
insertion professionnelle, le dispositif du service
civique est un bon moyen de mettre le pied
à l’étrier des jeunes en mal d’expérience. Présentation.


​Si le passage obligé par le service militaire visait, entre autres, à instiller les valeurs républicaines et l’envie d’aider la communauté à tous les citoyens en herbe, sa suppression en 1996 a laissé un vide difficile à combler. Depuis 2010, c’est au service civique volontaire qu’il revient ainsi la lourde ambition de motiver les jeunes à s’engager pour le bien de la collectivité.
 
UN OBJECTIF POUR LES JEUNES
Ce dispositif s’adresse à tous les jeunes de 16 à 25 ans (jusqu’à 30 ans en cas de handicap) de nationalité française, d’un autre État membre de l’Union européenne ou encore de nationalité étrangère mais justifiant d’un séjour de plus d’un an sur le sol hexagonal. Dans tous les cas, une autorisation parentale est indispensable en dessous de 18 ans pour s’engager. Le grand avantage de ce programme est de pouvoir s’inscrire sans aucune formation, compétences particulières ou expérience professionnelle. Car c’est justement sur le terrain que vous allez pouvoir apprendre ! Tout en vous investissant dans une cause qui fait sens pour vous, le service civique vous permet en effet d’acquérir et de développer de nouvelles compétences. Chaque volontaire est d’ailleurs suivi par un tuteur, au sein de l’organisme d’accueil, chargé de l’accompagner dans sa mission et plus largement, dans la définition de son projet d’avenir. Dès lors, ce dispositif attire un public varié en mal d’orientation, d’expérience ou d’insertion professionnelle, comme l’a démontré le bilan présenté en 2019 par l’Agence nationale du service civique. Sur les 370 000 volontaires qui se sont engagés depuis la création du programme, on dénombre ainsi 25 % de décrocheurs scolaires n’ayant pas le baccalauréat, mais aussi 32 % de bacheliers et 43 % d’étudiants bac+2. Plus encore, 43 % sont des demandeurs d’emploi, 31 % des étudiants et 23 % des inactifs, contre seulement 4 % de salariés. À noter : depuis 2017, il est possible de valoriser son engagement dans le cadre de ses études.
 
OEUVRER POUR L’INTÉRÊT GÉNÉRAL
Avec pour seul critère de sélection la motivation, le service civique permet alors de s’engager en France ou à l’étranger, pour une durée de six à douze mois et à raison de 24 à 35 heures par semaine, en oeuvrant pour l’intérêt général au sein d’associations, de collectivités territoriales ou d’établissements publics. Les missions s’articulent autour de neuf thématiques variées allant de la culture à l’action humanitaire, en passant par l’éducation, l’environnement, la santé, le sport ou encore la citoyenneté. Vous pouvez ainsi choisir d’aider à la scolarisation d’enfants dans des pays en voie de développement, sensibiliser la population au tri des déchets, participer à des chantiers de restauration sur des sites historiques, effectuer de la prévention sur les conduites à risque ou encore accompagner les publics défavorisés dans la pratique du sport. Le champ est vaste ! Au-delà de l’expérience et des compétences ainsi obtenues, sachez en outre que le service civique est indemnisé à hauteur de 446,65 € par mois, auxquels s’ajoute une aide mensuelle en nature ou en espèces de 101,49 € versée par l’organisme d’accueil afin de prendre en charge vos frais de nourriture ou de transports. Vous pouvez également prétendre à une bourse supplémentaire de l’État de 101,68 € par mois si vous êtes bénéficiaire du RSA (revenu de solidarité active) ou étudiant boursier de l’enseignement supérieur. Bon à savoir : trouvez les missions qui vous intéressent et candidatez en ligne sur Service-civique.gouv.fr.
 
UN SERVICE UNIVERSEL PARALLÈLE
En 2019, l’État a lancé le service national universel (SNU) qui doit être généralisé d’ici 2022-2023. Ce dispositif facultatif ouvert aux 15-17 ans consiste en un parcours citoyen en trois étapes : -> le séjour de cohésion : il dure deux semaines et se déroule dans un centre ad hoc après la classe de 3e. Les ados sont formés au Code de la route, aux premiers secours et font des activités sportives et éducatives. -> une mission d’intérêt général : elle doit être réalisée dans l’année qui suit et durer 12 jours. -> le volontariat : c’est un engagement facultatif de trois mois à un an, qui peut être réalisé entre 16 et 25 ans, à l’instar du service civique. Sauf qu’ici, les domaines d’intervention ciblent la défense et la sécurité, l’accompagnement des personnes, la préservation du patrimoine et l’environnement. Plus d’infos sur le site officiel : Snu. gouv.fr.

Rédigé le Mercredi 7 Octobre 2020 à 16:00 | Lu 34 fois


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 8 Mars 2020 - 09:00 6 astuces pour devenir une Mamie dans le coup

Jeudi 5 Mars 2020 - 10:00 Don du sang, collecte gourmande