Menu
Cuisine


Les thés sombres


Avec ses notes végétales profondes qui évoquent les sous-bois, la mousse, le cuir et les champignons, le thé sombre possède un goût souvent déconcertant. Pourtant, ce breuvage atypique et complexe, aux multiples vertus santé, mérite que l’on s’y attarde.


Rédigé le Mardi 25 Janvier 2022 à 13:30 | Lu 212 fois

Un joyau de la gastronomie chinoise

Le matin pour vous réveiller ou plus tard dans la journée pour vous apporter un moment de quiétude, vous ne pouvez pas vous passer de votre tasse de thé. Vous raffolez de cette boisson au point de collectionner les variétés, noires ou vertes, nature ou aromatisées. Mais connaissez-vous le thé sombre ? Véritable joyau de la gastronomie chinoise, il est le fruit d’un savoir-faire ancestral. Avec ses feuilles à la teinte charbonneuse laissées à fermenter sous forme de larges galettes pendant plusieurs années, il révèle en bouche une saveur aussi unique qu’inattendue qui sublime de nombreux mets. On vous dévoile les secrets de ce nectar qui fait l’unanimité auprès des initiés. Le trésor millénaire du Yunnan Si le thé vert, le thé noir ou le oolong sont bien plus répandus en Occident, le thé sombre est, quant à lui, le plus ancien. Sa fabrication remonte à la Chine du VIIe siècle, sous la dynastie des Tang. Cultivé dans les montagnes humides du Yunnan, dans le sud-ouest du pays, il est connu localement sous le nom de Pu Erh, en référence à la ville que les galettes traversent pour rejoindre Kunming, la capitale de la province, cité de l›éternel printemps. Après avoir été cueillies, les feuilles sont brassées à la chaleur pour éviter l'oxydation, puis roulées dans des paniers pour libérer leurs parfums. Une fois séchées au soleil, on obtient un thé brut, le mao cha, qu’on presse ensuite en galette et qu’on laisse fermenter une dizaine d’années pour que tous ses arômes se développent. Grâce à la migration de populations chinoises dans les contrées alentour, on trouve aujourd’hui des thés sombres similaires au Pu Erh en Birmanie, en Thaïlande, au Vietnam, au Laos mais aussi au Malawi.

​LES BIENFAITS DES FEUILLES SOMBRES

Non content de ravir nos palais, ce thé possède également de nombreuses vertus santé ! Dans la médecine traditionnelle chinoise, il est prisé pour ses propriétés dépuratives qui aident à détoxifier l’organisme. De plus, il améliore la circulation sanguine, la digestion et booste le système immunitaire. Grâce à la théine qu’il contient, il permet également de faire baisser le taux de cholestérol et de dissoudre les graisses, en faisant un vrai allié minceur au quotidien. Enfin, cerise sur le gâteau : il aurait la capacité de dissiper les effets de l’alcool.

​CONSERVER LE PU ERH

Puisqu’il possède la particularité de se bonifier avec le temps, le thé sombre peut aisément être conservé plusieurs années, à condition de s’y prendre correctement. Afin qu’il préserve sa saveur, il est primordial de le stocker à un endroit où il sera à l’abri des odeurs fortes (cuisine) mais aussi de l’humidité, pour éviter que les feuilles moisissent. Privilégiez un lieu sec, à température ambiante et protégé de la lumière. Vous pouvez l’entreposer dans une boîte à thé classique ou un pot en terre, mais si vous l’avez acheté sous forme de galette, son papier d’origine fera très bien l’affaire.

​LE THÉ SOMBRE, UN ATOUT DANS LA CUISINE

Grâce à l’incroyable richesse de sa palette aromatique, le Pu Erh s’invite naturellement à table, où il sublime vos plats tel un bon vin. Ainsi, ses notes de sous-bois s’accordent à merveille avec une poêlée de champignons, mais il se marie aussi idéalement avec la viande, notamment le boeuf, l’agneau, le gibier ou la volaille. Il fera également ressortir la saveur de certains fromages, comme le parmesan ou le comté, et parfume délicatement les desserts aux agrumes pour terminer le repas.



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 4 Août 2022 - 09:58 3 recettes pour le goûter.

Lundi 31 Janvier 2022 - 10:27 3 desserts Chinois







Recevoir notre newsletter